{lecture} « Les gens heureux… » et « La vie est facile… » A. Martin-Lugand

Toujours à la recherche d’un livre plein de bons sentiments et de bonheur, je fus naturellement intriguée par ce titre prometteur : Les gens heureux lisent et boivent du café. En lisant le 4ème de couverture, j’hésitais…

Les gens heureux lisent et boivent du café

les_gens_heureux_lisent_et_boivent_du_café

Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage, elle décide de s’exiler en Irlande, seule.

 

Mais à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

Voilà qui laissait présager un roman difficile à lire, sur la douleur d’une mère, d’une épouse, sur la résilience… Pas sûre d’avoir trop envie de cela… ce qui m’a fait craquer ? L’Irlande bien sûr !

Et contre toute attente, ce roman était beaucoup plus léger que je ne l’aurais imaginé. Tellement léger, que je l’ai englouti en 2 nuits et que j’ai enchaîné sur la suite, La vie est facile, ne t’inquiète pas, dans la foulée.

La vie est facile, ne t’inquiète pas

la-vie-est-facile-ne-t-inquiete-pas

Depuis un an que Diane est rentrée d’Irlande, elle a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire.
C’est là, aux « Gens heureux lisent et boivent du café », son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné, et surtout il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car Diane sait qu’elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille.

Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s’effondrer les unes après les autres.

Aura-t-elle le courage d’affronter un autre chemin ?

Je reste mitigée sur ces 2 romans, qui finalement ne font qu’un, c’est pourquoi je les ai abordé ensemble. Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, sinon, je ne les aurais pas dévorés à ce rythme.

Beaucoup de critiques ont condamné le style trop épuré, les stéréotypes. Certes, les phrases sont courtes mais dynamiques, les personnages un peu trop trempés mais c’est ce qui porte à sourire finalement. Et malgré le manque de description détaillée, j’ai retrouvé tout ce qui m’a plu en Irlande : le vent, le temps qui change toutes les heures, la chaleur humaine, les pubs, la guinness…

Pour moi, il s’agit plus de livres légers, qu’on prend plaisir à lire sur son transat l’été. C’est plus une histoire d’amour, qu’un traité sur la résilience (sur ce thème je vous conseille plutôt Juste avant le bonheur). Et je pense que c’est que qui a déçu grand nombre de lecteurs.

En revanche, une chose qui m’a énervé au plus haut point : le nombre de clopes fumées !

separateur2_breatheintheair

1 commentaires

1 commentaires dans {lecture} « Les gens heureux… » et « La vie est facile… » A. Martin-Lugand

  1. Stéphanie
    1 août 2015 at 12 h 18 min (2 années ago)
    On est d’accord pour les cigarettes…..
    et j’ai trouvé l’écriture mauvaise, mais vraiment. Pas compris tout le battage médiatique fait autour de cette auteure….
    Il y a tellement mieux à lire !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. * Champs obligatoires

Commentaire *