La passion selon 5 matous

C’est avant tout la couverture colorée et le titre surprenant de ce livre qui m’ont attirée dans les allées de la bibliothèque. Un roman qui parle de la passion selon 5 matous, pour l’amoureuse des chats que je suis, ne pouvait que me séduire… et pourtant…

La passion selon 5 matous

La passion selon 5 matous Martine Pilate BreatheintheairParesseusement, Tiger fait sa sieste au soleil avant d’aller retrouver ses compères, Doudou la fripouille, le beau Félix, Rapapouègue le sans famille et la belle Calamity, seul élément féminin de cette confrérie. A l’heure de l’apéro, dans ce village du Sud, les cinq chats rejoignent les papés qui n’en finissent pas de refaire le monde, et surtout de commenter les derniers potins du cru. Justement, l’installation d’André, un Parisien vieux garçon qui vient d’acheter une maison vigneronne au pays, attise la curiosité des uns et des autres. Celle des anciens, qui se mettent en tête de lui trouver une femme, celle de Rapapouègue, qui rêve de se faire adopter et de goûter à la vie douce de ses compagnons. L’été s’écoule ainsi au rythme des bavardages d’hommes et de chats. Malika, veuve toujours séduisante et voisine d’André, parviendra-t-elle à émouvoir le cœur endurci de ce dernier ? A moins qu’au jeu de la séduction, Rapapouègue n’emporte la partie ?

Dans ce roman, Martine Pilate dépeint la vie d’un petit village de l’Hérault au travers des anecdotes contées par les papys qui se retrouvent quotidiennement sur la place centrale mais aussi des 5 matous qui les rejoignent pour les écouter. Le livre sent bon la Provence et le soleil. Au gré de la lecture, on ne sait plus qui des papés, ou des chats, sont les plus philosophes.

Il n’y a pas que nous qui apprécions de nous faire adopter. Que l’on soit homme ou chat, on a besoin d’être reconnu, accepté, respecté et surtout aimé.

Mon avis sur la passion selon 5 matous

Même si l’idée que nos chats comprennent nos propos et puissent ainsi philosopher sur notre existence d’humain m’a plu (d’ailleurs je l’avoue, j’ai regardé mon Kawòt d’un autre œil après avoir lu La passion selon 5 matous), je n’ai pas franchement adhéré à ce livre. Les chapitres sont courts et rapides à lire, ce qui pourraient être sympa si on ne passait pas d’une histoire à l’autre sans vraiment comprendre le fil conducteur. Sans compter que les anecdotes n’ont parfois aucun intérêt : Martine Pilate nous raconte par exemple comment tel ou tel personnage est arrivé dans ce village provençal, puis n’en parle plus dans le reste du roman. A quoi bon nous dépeindre des protagonistes qui n’en sont finalement pas ?

Je n’ai pas compris l’intérêt de ce roman qui n’est pour moi qu’un condensé d’historiettes, je n’ai pas réussi à en trouver le lien. Je n’en ai même pas compris le rapport entre le titre et le récit : ou se situe la passion selon 5 matous dans les histoires contées ? J’ai eu un mal de chien (ou de chat ? ) à finir ce livre sans doute parce qu’aucune intrigue ne me poussait à passer d’un chapitre à l’autre. Pourtant, les critiques sur le net semblent bonnes. Il faut croire que ce style n’est pas le mien.

separateur2_breatheintheair

2 commentaires

2 commentaires dans La passion selon 5 matous

  1. Stéphanie
    12 mai 2016 at 12 h 45 min (1 année ago)
    Ah crotte !
    Tu es malgré tout allée jusqu’au bout, c’est courageux
  2. StepHh
    16 mai 2016 at 15 h 37 min (1 année ago)

    Oui pourtant je me suis dit plusieurs fois que j’allais abandonner.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. * Champs obligatoires

Commentaire *