Donner son sang, le livre qui va vous convaincre

Au départ je pensais juste venir vous donner mon avis sur un livre que je venais de lire. Mais je ne me doutais pas à quel point ce JE TE DONNE de Baptiste Beaulieu, Agnès Ledig et Martin Winckler allait pousser plus avant ma réflexion. Au point de finalement préférer vous parler d’une démarche importante : celle de donner son sang.

Un livre pour convaincre de donner son sang

Je te donne, le livre qui convaint de donner son sangÉté 2015. L’histoire d’une jeune Américaine, Rebecca Townsend, dix-sept ans, fait le tour du monde via le Web puis la presse. À la suite de son décès accidentel, un incroyable mouvement de don et de solidarité voit le jour.

Novembre 2015. Gaëlle rencontre Julien, qui semble bien pâle. Assis à la même table, ils se font rire, se sourient. Pourquoi sont-ils là ? Quel terrible événement a bouleversé leur existence ?

Janvier 2051. Rachel, soixante-dix ans, donne son sang pour la dernière fois. Elle passe le flambeau à sa petite-nièce. Mais elle ne lui transmet pas seulement le désir de donner un peu d’elle-même ; avec ces années au centre de transfusion, ce sont aussi des dizaines d’histoires qu’elle confie à la jeune femme.

Je te donne, est né de la collaboration de 3 auteurs issus du milieu médical :

A travers 3 brèves histoires, les narrateurs nous ouvrent les yeux sur l’importance de donner son sang. Les styles sont complètement différents, il y en a donc forcément un qui vous touchera, si ce n’est tous. Personnellement, les histoires m’ont toutes plues, avec peut être une préférence pour la rencontre entre Gaëlle et Julien où je me suis plus facilement projetée.

Pourquoi donner son sang ?

Sans porter de jugement sur votre choix, les 3 récits vous apportent les réponses à de nombreuses questions : pourquoi est-ce important de donner toute l’année sans attendre des faits divers marquants comme les récents attentats ? Pourquoi la peur des aiguilles n’est pas un frein au don ? Suis-je obligée de faire un don de sang complet ? Non, il existe aussi le don de plaquettes  ou le don de plasma que l’on peut faire beaucoup plus régulièrement que le don de sang.

Et toutes ces réponses (si vous ne les connaissiez pas déjà) vous les assimilez sans même vous en rendre compte, en passant un bon moment de lecture.

Je me suis décidée à aller donner mon sang

Je fais partie de ces gens qui sont conscients de l’importance de donner son sang (surtout quand comme moi vous êtes donneuse universelle), mais qui ne l’ont jamais fait. Pourquoi une telle aberration me direz-vous ?

Certes, j’ai peur des aiguilles mais ce n’est pas cela qui m’a arrêtée. En fait, je ne sais même plus vraiment le pourquoi. Ce dont je me rappelle c’est que lorsque j’étais une jeune adulte, j’ai fait la démarche de vouloir donner mon sang. Et je me suis faite refouler ! Je n’ai aucun souvenir de la raison de ce refus, mais en lisant Je te donne, je pense comprendre que c’est parce que je pesais moins de 50kg (et oui, malgré mes 1m72 j’ai toujours stagné autour des 48kg). Toujours est-il que je suis restée avec cette idée en tête que je ne pouvais pas donner mon sang, les centres de dons ne voulant pas de moi.

Aujourd’hui, la quarantaine venue, j’ai enfin franchi le cap des 50kg (Hallelujah !), je suis en à peu près bonne santé, alors pourquoi ne pas retenter ma chance ? Car c’est bien une chance que de pouvoir donner son sang et sauver des vies. J’ai donc noté dans mon agenda la prochaine collecte de l’Établissement Français du Sang et compte bien m’y rendre (en espérant ne pas rentrer bredouille cette fois).

Et le don d’organes on en parle ?

Devant la pénurie de donneurs, la législation en matière de don d’organes a changé : nous sommes tous présumés l’accepter. C’est le principe de solidarité. Vous avez d’ailleurs dû voir passer la publicité « tous concernés ».

Il n’en reste pas moins important d’en discuter avec vos proches et de faire connaître votre choix (même si désormais un registre des refus existe). Cela fait des années que je clame ma volonté de donner mes organes, mais en ayant toujours l’impression que mes propos sont immédiatement mis de côté. Il faut dire que c’est un sujet délicat que celui de parler de sa propre mort. Les discussions tournent généralement court.

Alors même si elle n’a absolument aucune valeur juridique, je me suis imprimée une carte de donneur d’organes que je garde toujours sur moi. Je l’ai même scannée et mise dans mon téléphone portable et envoyée à ma famille pour que tous le sachent. Vous pouvez vous aussi le faire.

Pour toutes questions sur le sujet :

Dites moi, Comment abordez-vous ce sujet avec vos proches ? Quelles sont vos convictions par rapport aux dons du sang ou d’organes ?

separateur2_breatheintheair

 

2 commentaires

2 commentaires dans Donner son sang, le livre qui va vous convaincre

  1. Stéphanie
    26 juin 2016 at 21 h 58 min (1 année ago)
    Tu connais mon avis sur le sujet. Tu le vends bien je trouve !
    Oui le seuil des 50kg est strict mais sans doute justifié ?
    J’ai aussi ma carte de donneur d’organes, même si je viens d’apprendre qu’après un cancer c’est plus compliqué…. :-/
  2. StepHh
    27 juin 2016 at 19 h 13 min (1 année ago)

    Ah tu m’apprends quelque chose Je ne savais pas non plus.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. * Champs obligatoires

Commentaire *