Comment bien courir (sans se briser les chevilles)

Lorsque, cet été, je me suis décidée à reprendre le running, j’ai voulu faire les choses bien comme il faut, histoire de ne pas me décourager en 2 séances de course à pieds et de ne pas me blesser. C’est presque de la paranoïa, mais quand tu as mal aux genoux depuis plus de 20 ans et qu’en plus tu te retrouves paralysée d’une jambe comme ça du jour au lendemain, la prudence est ta meilleure alliée.

La sagesse m’a donc livrée quelques conseils… dommage que ma hardiesse ne les ai pas entendus.

Bien s’équiper pour la course à pieds

Courir, c’est facile, c’est à la portée de tout le monde, même si nous ne sommes pas tous égaux face à cette vérité. Mais, bien courir, c’est mieux.

Et pour bien courir, il n’y a pas de secret. Rien ne sert d’être fringuée comme une athlète de magazine de mode  avec le dernier super collant à la mode qui fait oublier à tes fesses le principe de la gravité ou LE t-shirt magique qui camoufle tes abdos nutella. Non, pour bien courir, il faut bien se chausser. Ta CB ne te dira sûrement pas merci, mes tes pieds et tout ton corps, si. Parce que voilà, il faut être réaliste, des baskets running femme (ou homme d’ailleurs, pour une fois que nous sommes à égalité), ça  a un coût.

Du coup, pour bien courir, j’ai mis le paquet et trouvé la paire de baskets running adaptée à ma morphologie, mes problèmes de genoux et ma légère pronation. Si tu as des doutes sur le modèle à choisir, n’hésite pas à te faire conseiller : médecin du sport, podologue, sites spécialistes du running.

Mes nouvelles GT 1000 3 ASICS #asics #running #gt1000

A post shared by StepHh (@stephh.breatheintheair) on

Bien courir, pour mon cas très personnel, ça a également été : trouver une solution pour mes douleurs de genoux. J’ai donc investi dans des genouillères pour prévenir l’apparition du syndrome de l’essuie-glace. (J’en reparlerai un peu plus bas, lors d’un autre conseil).

Bien choisir son appli de running

Quand on débute ou reprend la course à pieds après une longue pause comme moi, il faut y aller doucement. N’espère pas courir un 5km en 2 semaines (Non, j’ai attendu 4 semaines avant de commettre l’erreur fatale). Tes muscles (y compris le cœur) et ta respiration doivent réapprendre à fonctionner et à supporter l’effort intense que tu vas leurs demander.

Heureusement pour nous, il y a plein d’appli de running super bien faites de nos jours. Une petite recherche sur notre ami google et tu trouveras des infos et avis sur les différentes appli qui existent.

Pour ma part, j’ai démarré avec Runtastic avant de basculer sur Nike+ qui avait l’avantage de proposer un programme de coaching GRATUIT pour débutant. Parce que bien courir, ce n’est pas courir comme une dératée (dit la fille qui a malgré tout couru comme une dératée), mais apprendre à courir comme il faut. Comme pour tout sport, il faut en effet passer par différents stades : échauffer, renforcer, élever le niveau, tester ses limites…  Ce programme d’entrainement running a également l’avantage, pour mes pauvres genoux, de proposer une alternance marche/course à pieds et de faire progresser doucement mais sûrement. J’ai d’ailleurs appris qu’il ne fallait jamais augmenter de plus de 10% entre chaque course (sauf si on veut faire sa jeunette et se « fracasser » les chevilles).

Pratiquer d’autres activités physiques

J’ai également appris qu’il ne fallait pas se contenter de la course à pieds. Pour bien courir, il faut aussi renforcer ses muscles avec d’autres activités physiques : vélo (à bannir pour ma part), natation, yoga (super pour les quadragénaires dixit Madame Foresti), renforcement musculaire… Et oui, bien courir, ce n’est pas seulement courir.

Toujours pour mes problèmes de genoux, j’ai pas mal suivi les conseils de Yoann Hamon en remusclant mes fessiers et étirant mes TFL. Je ne peux résister à l’envie de partager avec toi les 6 minutes de torture que Yoann propose… Si comme moi, tu croyais que tu n’avais pas de fesses tellement elles sont plates et inexistantes, grâce à Yoann, tu sais désormais qu’elles existent !

Et d’ailleurs si j’avais su, j’aurais également suivi son autre conseil : ne pas prendre l’habitude de courir avec des genouillères…

Ne JAMAIS, jamais courir après un papy de 80 ans !

Pendant un mois, je me suis astreinte à suivre tous ces bons conseils. Rassurée par mes progrès, je me suis même décidée à m’inscrire dans un club de running multi-niveaux. Le mauvais temps approchant à grand pas, il est toujours plus motivant de sortir courir à plusieurs. Bien courir, c’est aussi s’épauler.

Et c’est là que j’ai commis l’erreur fatidique : j’ai couru derrière un papy de 80 ans environ (j’ai même pas osé lui demander son âge tellement j’avais honte d’être derrière). C’est vicieux les vieux ! Ça te fait croire que c’est plus bon à rien, plein de courbatures et d’arthrose, mais non, en fait, ça court plus vite que toi ! Et toi, pauvre quadra pourrie des genoux, tu t’acharnes à maintenir un rythme de 9.7km/h (merci les appli qui te rappellent que tu cours comme une tortue) en fixant du regard ce papy qui ne paye pas de mine, mais qui reste inexorablement 15 mètres devant toi.

Et tu oublies tous les bons principes :

  • y aller doucement
  • ne pas augmenter tes performances de plus de 10%

Et comme tu portes des genouillères de la mort qui tue, qui te protègent super bien les genoux (même pas mal malgré mes 6,31km de course après seulement 4 semaines d’entraînement), tu te flingues les chevilles. Parce qu’à courir comme une dératée, le mal des genoux s’est propagé ailleurs, forcément !

Je suis rentrée clopin-clopant chez moi, j’ai passé une nuit blanche à pleurer de douleur, j’ai consulté mon doc, passé une radio, consulté un médecin du sport et le verdict est tombé.

strapping tendinite malléole externe cheville breathe in the air

Tendinite au niveau des insertions de la malléole externe des 2 chevilles. Bah oui, tant qu’à faire, autant flinguer les 2 chevilles d’un coup, c’est tellement mieux. Anti-inflammatoires, 3 semaines de strapping, rééducation… et peut être que je pourrai reprendre à zéro et réapprendre à BIEN COURIR.

separateur2_breatheintheair

5 commentaires

5 commentaires dans Comment bien courir (sans se briser les chevilles)

  1. Stéphanie
    20 septembre 2015 at 21 h 07 min (2 années ago)
    Je suis sûre que tu vas y arriver ! Bon courage !!!!
  2. StepHh
    21 septembre 2015 at 9 h 28 min (2 années ago)

    Merci à toi . Tu me connais, le plus dur va être d’être patiente !

  3. Mara
    21 septembre 2015 at 11 h 13 min (2 années ago)
    Merci ma belle, ton commentaire me touche beaucoup <3
  4. StepHh
    21 septembre 2015 at 15 h 28 min (2 années ago)

    @mara merci à toi d’être passée me le dire. Au plaisir 😉

  5. Hosting Deutschland
    18 juillet 2016 at 13 h 44 min (11 mois ago)
    La course a pied peut paraitre simple. Pourtant courir demande une bonne condition physique et de respecter quelques regles simples, sans quoi les blessures vous empecheront d’apprecier vos sorties running.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. * Champs obligatoires

Commentaire *