40 ans et après ?

Comme je vous le disais en billet d’ouverture de ce blog, je viens d’avoir 40 ans (enfin, cela fait déjà 2 ans, mais j’ai l’impression que c’était hier). Et comme beaucoup de mes congénères, je l’ai mal supporté. Parce que, croyez-moi, quand on a 20 ou 30 ans on se dit tous que d’avoir 40 ans ne change rien et qu’on le vivra bien. Mais le moment venu, c’est une autre histoire ! On regarde en arrière, on se dit qu’on a pas vu nos belles années défiler, qu’on a pas réalisé 1/10ème de nos rêves, que notre vie est foutue, qu’on veut revenir en arrière retrouver notre innocence, notre inconscience même. Bref on broie du noir.

Et quand en plus, tout part en vrille, il y a de quoi déprimer. Car soyons réaliste depuis mes 40 ans j’ai :

  • été pour la 1ère fois de ma vie sous anti-dépresseurs,
  • été paralysée des muscles releveurs du pied, ce qui m’a valu 6 mois de rééducation et la perte de mon boulot,
  • découvert mon intolérance au gluten ce qui m’a obligée à revoir toute mon alimentation,
  • découvert que j’étais hypermétrope ce qui m’oblige désormais à porter des lunettes pour travailler,
  • été obligée de porter des semelles orthopédiques notamment pour freiner la déformation de mes hallux valgus,
  • été obligée d’acheter des chaussettes de contention.

40ansetapres_breatheintheair

Mais comme le dit si bien Sid : « Même quand tout se présente mal, y’a toujours un arc-en-ciel caché derrière les nuages… » (et là, on se rend compte de ma grande culture générale ! ).

  • les AD ou « médocs qui font rire comme une débile » m’ont aidée à sortir très vite de ma période sombre,
  • ma paralysie m’a permis de réaliser la chance que nous avons de ne pas souffrir d’infirmité,
  • mon nouveau régime alimentaire sans gluten m’a permis de dire adieu à des années de douleurs intestinales,
  • le port de lunettes a supprimé mes maux de tête,
  • le port de semelles orthopédiques a diminué mes douleurs de dos en rééquilibrant mes appuis,
  • les chaussettes de contention… ah non, là j’arrive pas à positiver : c’est trop moche !! Bon allez, je le reconnais, j’ai les jambes plus légères quand je les porte. Mais mon Dieu, que c’est laid !!

Alors QUID de la crise de la quarantaine ?

Peut-être est-ce une étape obligée pour se rendre compte que finalement la vie est belle, qu’il faut profiter de chaque instant de bonheur et arrêter de se morfondre ? Les vieux de mon âge appelle ça CARPE DIEM, les jeunes YOLO.  Je ne dis pas qu’il faut tout plaquer, mari, enfants, boulot pour redevenir une ado attardée, mais juste apprécier. Apprécier un bon repas, un bon vin, un sourire, un rayon de soleil, un câlin de ses enfants, chaque petit geste, chaque infime moment de quiétude.

separateur2_breatheintheair

4 commentaires

4 commentaires dans 40 ans et après ?

  1. Stéphanie
    15 juin 2015 at 7 h 28 min (2 années ago)
    A part la paralysie, je suis passée quasiment par les mêmes étapes que toi.
    Mais au bout du compte, on est là, en bonne santé, pas divorcées, et les enfants vont bien. Enfin c’est ce que je me dis les jours « sans ».
    Mais oui, 40 ans doit être une étape importante dans la vie, puisque beaucoup se retrouvent à faire le point 😉
    Tu restes la plus jolie ! 🙂
  2. StepHh
    15 juin 2015 at 13 h 19 min (2 années ago)

    Je suis comme toi Steph, quand ça ne va pas je pense à ceux qui galèrent beaucoup plus que moi, et je me dis « arrête de te plaindre ! ». J’ai une famille, un toit, un boulot, pas de maladie grave donc ça pourrait être pire.

  3. Christine
    5 juillet 2015 at 23 h 05 min (2 années ago)
    Ce n’est pas si grave on connait toute cela a un moment ou un autre. Pour moi on m’offre une retraite anticipée.(on préfère me payer a rien faire que de travailler avec moi).. Mais je commence à comprendre que je vais commencer une nouvelle vie et choisir ceux qui ont vraiment besoin de moi.
  4. StepHh
    12 juillet 2015 at 12 h 09 min (2 années ago)

    C’est vrai qu’il y a plus grave, mais comme tu le dis, il y a des étapes dans la vie auxquelles on est plus ou moins bien préparé(e)s. Le tout c’est de savoir les franchir sans trop de dégâts. Et c’est ce que je veux faire passer comme message ici (car j’ai quelques copines plus jeunes qui sont en pleine crise) : oui, il y a une vie après 40 ans et même qu’elle est super chouette 😉

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. * Champs obligatoires

Commentaire *